USMP

Unité de Soins en Milieu Pénitentiaire

Le centre hospitalier de la Dracénie est l’établissement de santé de proximité désigné pour assurer les soins des détenus de la Maison d’arrêt de Draguignan, tant sur les plans somatique, psychiatrique qu’addictologique, que pour participer à l’accueil et au traitement des urgences, et pour concourir aux actions de prévention et d’éducation pour la santé.

A l’occasion de la réouverture de cet établissement pénitentiaire après sept années et demie de fermeture suite aux inondations de juin 2010, le choix a été fait pour la nouvelle USMP de fonctionner en équipe unique, décloisonnant ainsi l’exercice IDE psychiatrique et somatique, en tirant les leçons du passé sur les difficultés rencontrées dans le fonctionnement de deux équipes distinctes ne travaillant pas ensemble, avec de surcroît des IDE somatiques devant se substituer à des IDE psychiatriques les week-ends et jours fériés.

Les IDE ont été recrutés selon les critères suivants :

  • une expérience professionnelle diversifiée
  • et/ou une expérience en  psychiatrie
  • et /ou une formation en milieu pénitentiaire
  • et/ou une expérience d’un exercice professionnel en milieu pénitentiaire.

Fonctionnement du Service

Dans l’organisation de formations en psychiatrie, le choix a été fait de former les soignants au plus près de leurs besoins en utilisant en priorité les compétences et les savoirs de l’équipe en place, pour diversifier les apports, favoriser les échanges au sein de l’équipe et rendre plus accessible cette spécialité.

C’est pourquoi :

  1. Un IDE chargé de formation psychiatrique est intervenu à raison d’une fois par semaine, pour apporter des bases de sémiologie et de relation d’aide en psychiatrie.
  1. Le cadre de l’USMP, ancien cadre formateur IFSI de l’Unité d’Enseignement 4.2 sur les soins relationnels, a complété ce premier apport par une documentation de formation IFSI sur les soins relationnels et les entretiens psychiatriques IDE. Ce complément a été axé sur les différents types d’entretiens et une méthodologie de l’entretien IDE psychiatrique.
  1. Les psychologues quant à eux ont ouvert leurs primo consultations aux IDE pour proposer une méthodologie d’entretien. Les IDE à tour de rôle ont assisté aux entretiens et un débriefing a permis ensuite de répondre aux besoins individuels de chacun. Dans le même temps, a débuté le programme « je dis psy » animé par les psychologues pendant une heure, à un rythme hebdomadaire dans un premier temps puis bimensuel et aujourd’hui mensuel. Ces « je dis psy » étaient axés au début de leurs mise en place sur la pathologie et la sémiologie .Aujourd’hui des éléments de formation sont dispensés au travers de l’étude de cas concrets rencontrés parmi les prises en charge de patients au sein de l’USMP et sur des thèmes proposés par les soignants.
  1. Les psychiatres participent également à cette formation continue des IDE :
    • Les IDE assistent à tour de rôle aux entretiens des psychiatres.
    • S'ajoute une relève quotidienne de 1h qui permet aux psychiatres de faire de la clinique avec les IDE, de répondre aux questions de prise en charge et d’échanger au sujet des patients au travers d’une approche pluriprofessionnelle

A ce jour, chaque IDE a une file active de suivis psychiatriques de patients au travers d’entretiens IDE réguliers, ce qui permet aux patients d’avoir des repères et une prise en charge individualisée avec une IDE référente. Lorsqu’un soignant rencontre des difficultés, il peut, au-delà des échanges entre pairs, s’en remettre à l’équipe pour rendre pertinente sa prise en soins.

Les IDE ont réactualisé leurs savoirs et techniques sur certains soins ou  spécialités médicales avec :

  • des documents écrits et validés par le médecin coordonnateur de l’USMP
  • des protocoles à disposition sur la base de données du CHD
  • des apports théoriques en sémiologie et en pathologies dispensés par le médecin coordonnateur de l’USMP lors des relèves pluridisciplinaires.

De plus les IDE se sont formés pour assister les praticiens :

  • aux soins de dentisterie d’une part, en partage de connaissances avec leurs collègues des consultations externes du CH et ce à raison d’une journée de formation par IDE. Le praticien participe également au quotidien à la transmission des savoirs en dentisterie.
  • Aux soins d’ORL.

A ce jour, les IDE assistent les praticiens, préparent et décontaminent le matériel pour les deux spécialités. En ORL, des audiogrammes et la gestion des fibroscopes sont assurés par leurs soins.

 

Un travail plus poussé a été fait sur la maîtrise des gestes de secourisme et d’urgences puisque les IDE agissent souvent dans l’urgence en bâtiment de détention sans présence médicale.

  • Recyclage AFGSU de l’équipe IDE
  • Mises en situations d’urgence à plusieurs reprises lors d’interventions inopinées avec un formateur des gestes d’urgences du CH et en partenariat avec les surveillants affectés à l’USMP.
  • Utilisation du matériel et connaissance des protocoles spécifiques à la maison d’arrêt, maîtrise de nouveaux matériels comme le sac d’abordage, le brancard ambulance et d’autres matériels de secours comme des attèles à dépression par exemple.
  • Passage des bilans au SAMU ou au médecin du service sur le modèle de l’algorithme ABCDE, validé par le formateur du CH, entraînant ainsi une réponse rapide et adaptée à la situation, malgré les contraintes pénitentiaires.

Contact

Secrétariat

04.94.60.50.00

Praticiens Hospitaliers

Dr Morgane GILLET

Responsable de Service

Dr Frédéric LAMBERT

Dr Michel VELLA

© 2019 - Centre Hospitalier Dracénie