Algologie

Le CHD possède depuis plus de dix ans une culture de la douleur avec un Comité de Lutte contre la Douleur (CLuD). Il est co-présidé par le Dr Virginie Piano, Didier Marchand (IADE) et Delphine Casalini (IDE). Le CLuD est aussi composé de correspondants douleur représentant chaque service du CHD.

Des axes constituent la prise en charge algologique au CHD :

  • Les avis « douleur » (ou mobilités) donnés dans les services par le CLuD par Mr Didier Marchand et Mme Delphine Casalini,
  • La consultation « douleur chronique » au 4ème étage avec le Dr Virginie Piano et le Dr Michel Bellone,
  • La consultation avancée « psychologue douleur » au 4ème étage avec Mme Delphine Tisserand,
  • L’hospitalisation de jour « algologie » au 4ème étage, programmée par le Dr Piano dans le service de médecine polyvalente.

Une consultation « douleur et cancer » a été créée en septembre 2014 par le Dr Willem Kazcmarek et concerne le projet « Soins de support, soins Palliatifs » du territoire Var-Est.

Equipe Pluridisciplinaire

Dr Virginie PIANO

Douleur Chronique

Responsable de service

Dr Michel BELLONE

Douleur Chronique

Mme Delphine CASALINI

Infirmière

M. Didier MARCHAND

Infirmier Anesthésiste

En Savoir Plus

D’après la Haute Autorité de Santé (HAS), la Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD) et l’OMS, la douleur chronique est un syndrome multidimensionnel exprimé par la personne qui en est atteinte. Il y a douleur chronique, quelles que soient sa topographie et son intensité, lorsque la douleur présente plusieurs des caractéristiques suivantes : 

  • persistance ou récurrence, qui dure au-delà de ce qui est habituel pour la cause initiale présumée, notamment si la douleur évolue depuis plus de 3 mois ; réponse insuffisante au traitement ; 
  • détérioration significative et progressive du fait de la douleur, des capacités fonctionnelles et relationnelles du patient dans ses activités de la vie journalière, au domicile comme à l’école ou au travail.

Lorsqu’elle devient chronique, la douleur perd sa ‘finalité’ de signal d’alarme et elle devient une maladie en tant que telle et ceci qu’elle que soit son origine. La douleur chronique est fréquemment associée à des facteurs de renforcement qui participent à son entretien comme :  

  • des manifestations psychopathologiques ;
  • une demande insistante par le patient de recours à des médicaments ou à des procédures médicales souvent invasives, alors qu‘il déclare leur inefficacité à soulager ;
  • une difficulté pour le patient à s’adapter à la situation.

Spécificité de cette discipline

La douleur chronique doit être appréhendée selon un modèle bio-psycho-social, sa prise en charge reposant d’abord sur une démarche évaluative puis sur un traitement, souvent multimodal, dont l’objectif est ré-adaptatif. La consultation « douleur chronique » demande donc une équipe pluri professionnelle avec plusieurs compétences bio-médicosociales.

 

La consultation permet une prise en charge multimodale avec notamment une évaluation pluridimensionnelle de la douleur, une prise en charge utilisant les bases de la thérapie cognitivocomportementale, une information sur les différents diagnostics (brochures, actions éducatives du patient) , l’instauration de la rééducation par miroir box pour les amputations de membre et les algoneurodystrophies (ou syndrome régional douloureux complexe), la consultation spécifique « céphalées et migraine » et l’apprentissage de l’autohypnose.

L’apport de l’hypnose pour l’autonomisation des patients souffrant de douleur chronique est majeur afin de reprendre le contrôle et donc de prendre conscience de ses propres compétences pour gérer sa douleur. Cette technique s’inscrit dans la durée avec un apprentissage de l’autohypnose qui permet au bout d’environ 5 séances une amélioration de la qualité de vie sur un an (étude Pr Antoine Bioy).

L’hypnose est aussi utilisée au bloc opératoire avec dans les études une nette diminution de la dose des anesthésiants, une meilleure récupération et une meilleure cicatrisation. Il existe aussi un meilleur vécu et ressenti des patients qui permettra de faire les autres soins de façon plus aisée pour toute l’équipe soignante.

© 2019 - Centre Hospitalier Dracénie